(ou le jeûne intermittent)

C’est une méthode que je teste depuis maintenant 6 mois et je dois avouer que j’étais très sceptique quant à la possibilité de pouvoir un jour l’utiliser.
Combien de fois ai-je répondu aux personnes qui m’en vantaient les mérites “moi, impossible de commencer la journée sans un bon petit déjeuner” ? je ne les compte plus et j’étais intimement persuadée de ne pas pouvoir le faire.

Mais tout d’abord reprenons les basiques.

Qu’est ce que le jeûne intermittent?

Le jeûne intermittent est un terme recouvrant une famille de régimes alimentaires consistant à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation normale. 
Certaines personnes l’utilisent pour maigrir, perdre de la masse grasse ou tout simplement pour “s’alléger au niveau de la tête” avec un mental plus aiguisé.

Durant la période dite de jeûne, vous n’ingérerez aucune nourriture mais en revanche, vous devez vous hydrater de façon continue et saine (avec de l’eau principalement) : on peut certes boire un café noir sans sucre, mais si on peut s’en passer et basculer à une hydratation saine avec de l’eau non gazeuse, c’est mieux.
La phase durant laquelle vous rompez le jeûne est une phase où vous mangez vos repas normalement.

Il existe plusieurs variantes du jeûne intermittent et c’est la durée et les fréquences des périodes jeûnées qui vont déterminer votre programme.

Je ne suis qu’une débutante dans le jeûne intermittent aussi je suis une assidue de la variante 16/8, durant laquelle je jeûne 16 heures et mange sur une plage de 8 heures.

Qu’est ce que le jeûne intermittent m’a apporté ?

Je ne vous listerai pas la liste de tous les bénéfices que cela PEUT apporter car on peut trouver des récapitulatifs sur des tas de sites internet.
En revanche, je veux partager MON expérience en tant que “breakfast Junky” et vous donner les sensations que j’ai ressenties. Non pas par “égocentrisme” mais par soucis de crédibilité.

Une meilleure concentration / un meilleur focus / un gain de temps le matin

En tant qu’ancienne “breakfast junky” je mangeais un vrai repas le matin à 5h30 ou 6h00, et quand je parle de repas, autant vous dire que je ne me contentais pas de deux tartines de confiture, mais plutôt de sandwich Jambon/Fromage voire une assiette de pâtes de la veille ne me faisait pas peur !

Attention: Je mangeais ce type de petit déjeuner, non pas par compulsion, mais par faim. Je me levais avec le ventre qui gargouille 😉

En évitant le petit déjeuner, je m’évite le coup de barre de la digestion que je pouvais avoir et aussi en ne mangeant pas tout de suite, je peux réserver du temps (ou le temps de préparation du petit déjeuner et son ingestion) pour faire une activité sportive avant le travail.

Comme vous le constatez ce bénéfice est double: pas de coup de barre => Sport => meilleure aération de l’esprit.

Je commence mon travail vers 8h00 avec une activité sportive derriere moi ou a minima sans lourdeur de la digestion.

Une moindre attirance pour le sucré

Comme je ne mange pas, je bois beaucoup d’eau (non gazeuse) avec parfois un peu de citron et la faim est coupée.

Pour mon premier repas de midi je privilégie les glucides avec des aliments complets ou semi-complets comme le riz, la quinoa, l’épeautre, etc.

Le fait de ne pas manger le petit déjeuner permet de ne pas avoir constamment l’estomac dilaté et l’ingestion de mon premier repas contribue à ma satiété jusqu’au repas du soir que je prends assez tôt (18h30 => 19h30 au plus tard)

En gardant une plage de repas répartie sur 8 heures j’ai vraiment l’impression de ne plus avoir de fringales, si j’ai bien combiné des glucides complets avec des fibres et des protéines.

Mon repas du soir n’est pas trop light pour avoir assez de “carburant” pour la matinée à venir et pouvoir envisager une séance de sport le matin à “jeûn”.

Un poids stable (ou du moins stabilisé)

J’ai commencé en Février l’expérience du jeûne intermédiaire après une longue période de reprise de poids à la suite de l’arrêt de l’allaitement (oui, après l’allaitement j’ai repris 5 des 15 kilos que j’avais perdu après l’accouchement).

J’ai reperdu en douceur 3 kilos et je continue sur cette lancée, sans régime, en mangeant tout ce qui me plait mais en quantité plus raisonnable et selon un timing qui me permet d’être plus “énergisée”.

Et l’organisation de la vie de famille dans tout ça?

Au début, cette démarche a été accueillie avec scepticisme par mon mari. Comment faire les week-ends ? Pendant les vacances ? Lorsqu’on est invités ? etc.

Nous sommes maintenant rodés: le week-end si je ne peux pas faire un 16/8, je fais à minima un 14/10 pour pouvoir prendre le petit déjeuner en famille, cela veut dire qu’on ne prend pas tout de suite le petit déjeuner en nous levant à 06h30 mais plutôt vers 10h00. Une astuce: on commence la journée avec une activité “outdoor” tôt et je prends le petit déjeuner “en route” lors de la première pause. Si mon mari et ma fille ont faim avant de commencer l’activité ils prennent une première collation avant le départ 😉

Pendant les vacances, je m’octroie parfois une semaine de pause (sans jeûne) mais je m’aperçois que c’est devenue une telle routine que j’arrête de manger de moi-même à 20h00 en vacances (le dernier grignotage de la journée – et oui ce n’est pas un régime 😉 – c’est un carreau de chocolat à 20h00 et basta)

Lorsqu’on est invité et si le timing n’est pas favorable au jeûne, je relativise, lâche prise et mange tant que la convivialité nous entraîne. ce n’est pas tous les jours et cela fait du bien d’avoir des écarts pour tenir dans la durée. Quand cela arrive, je reste bienveillante avec moi-même, je sais que je peux reajuster le lendemain par exemple

Avec ou sans application ?

je suis un peu une Geek et j’aime avoir le support d’une application. Il en existe des tas sur le marché et je n’en ai testé qu’une seule “BodyFast”. Elle est facile d’utilisation et me permet d’avoir un suivi de mon programme et de mes progrés.

Ma prochaine étape ?

Tester une variante un peu plus “Warrior” du jeûne intermittent qui est une répartition 20 / 4 : 20 heures de jeune et 4 heures de repas le soir.

Je ne sais pas si je vais profiter des vacances pour pouvoir tester cette formule, mais pourquoi pas ?

Seul l’eau est autorisée et la prise de petites quantités de fruits et légumes crus durant la journée. Ce qui pourrait bien se combiner avec les randonnées par exemple.

Restez connecté pour découvrir si j’ai relevé ce défis !