Posted on

L’automne arrive et bien souvent, la motivation pour aller dehors, surtout lorsqu’il fait froid et humide, n’est plus trop au rendez-vous.

Pour éviter de tomber dans le travers des écrans… nous avons cherché à intégrer Solenn à nos activités comme la cuisine ou certains tris / rangements. Non pas que nous cherchions une main d’oeuvre pas chère 😉 c’est surtout que nous essayons de développer sa curiosité.

Cuisiner avec bébé avec une tour d’apprentissage

Tout d’abord, il faut penser sécurité et permettre d’être en hauteur tout en évitant de voir ses petites mains se balader au niveau de la cuisinière, des ustensiles de cuisine, etc.

Nous avons investi dans une tour d’apprentissage (Learning Tower / Entdeckerturm) pour permettre à Solenn d’être à notre hauteur tout en évitant d’escalader sur sa petite chaise.

Comment sommes-nous arrivés à cette idée ?

Solenn demande toujours à être portée dans les bras quand on est dans la cuisine et au départ, nous avions cru que c’était pour nos petits bras douillets de maman / papa qu’elle voulait être avec nous et avoir un câlin.

Oui, mais non… En fait, on a compris qu’elle était juste curieuse quand elle a commencé à commenter avec ses premiers mots (“Pipique” pour la fourchette ou “mehr” pour qu’on ajoute des ingrédients )

C’est là qu’on a compris que le mythe des bras réconfortants n’était plus d’actualité (du moins dans cette situation précise) et qu’en fait, elle voulait savoir ce que l’on trafiquait dans la cuisine et éventuellement participer.

La première expérience pour la réhausser au niveau du plan de travail de la cuisine avait été faite avec un petit escabeau 2 marches. L’expérience a été concluante: Solenn a participé pour faire son premier gateau, en revanche, question stabilité, ce n’était pas ça. C’est en discutant dans un magasin de puericulture qu’ils nous ont parlé de ces tours d’apprentissage.

Quels tâches donner en cuisine à 18 mois ?

Maintenant que bébé est sécurisé sur sa tour devant la plan de travail de la cuisine, que peut on demander à un enfant de 18 mois?

  • Mélanger les ingredients d’un gateau à la main, en sécurisant la stabilité du saladier
  • Goûter des aliments intégrés dans la recette (jambon, fromage, légumes crus)
  • Faire des tartines (avec un couteau à beurre adapté)

Ce n’est pas “beaucoup” à nos yeux, mais pour un jeune enfant, cela est un premier grand pas. Depuis 3 semaines, Solenn participe à la préparation des tartines du mercredi matin.

Quelles autres activités avec une tour d’apprentissage ?

En mettant Solenn à hauteur d’un plan de travail elle peut observer et souvent elle décide de reproduire ce que je fais.

Plier des torchons ou ranger dans des boites hermetiques des aliments secs sont des exemples d’activités reproduisibles facilement.

Ces activités seront certes plus lentes que si on les fait seul(e) mais cela contribue aussi à se donner du temps pour faire des choses simples en mode Slowdown;-)

PRO & CONTRA

Comme vous l’aurez deviné, nous sommes plutôt “pro” tour d’apprentissage.

Et lors de nos recherches de la “tour” ideale, nous avons trouvé d’autres articles ou avis contraires sur ces tours.

Pour que vous puissiez vous faire une idée impartiale, ci dessous le lien vers un article qui illustre un avis inverse.

https://buntraum.at/warum-wir-keinen-lernturm-haben/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.