Posted on

Dans le cadre de mon travail il peut m’arriver d’avoir des périodes d’activités très intenses, surtout avec des deadlines incompressibles et cette année a été une année à l’apogée de la surcharge de travail !

Je ne parle habituellement pas dans mes articles de blog de mes aléas au travail en tant que working mom mais j’ai pensé que partager les enseignements de cette période pourrait aider quelques active moms!

Au “menu” de ces 4 semaines, que je ne revivrai plus:
▶️ J’ai dormi entre 4 et 5 heures max en semaine pour avancer sur un projet avant de le transmettre à mon successeur
▶️ J’ai maintenu toutes mes séances de sports habituelles (entrainement Garmin Connect, StreetBootcamp, Fitness, activités outdoor en famille) pour m’aérer l’esprit et maintenir mon corps en activité physique malgré le nombre d’heures passées la nuit devant mon PC
▶️ et chose la plus importante à mes yeux, j’ai maintenu 2h de temps privé qualitatifs en famille durant la semaine (quand mon mari rentrait du travail avec la petite qui revenait de la crêche)

Ce n’est évidemment pas une organisation dont je suis fière mais elle m’a permis de tirer plusieurs enseignements que je prends comme des “lessons learned”


🍎 vs. 🍔 maintenir une hygiène alimentaire saine

Cela semble facile à dire mais lorsqu’on a des crises de stress, le cerveau peut parfois réclamer du sucre et du gras….

S’hydrater avec de l’eau (citronnée pour ma part) avec une portion de protéines adéquates m’a permis d’éviter le piège des crises de fringales et de grignotages.

🏃🏽‍♀️ vs. 📺 S’aérer / se mettre en mouvement

Et ce, au moins 30-60 minutes par jour.

Même si mes proches n’ont parfois pas compris pourquoi je continuais à faire ma séance de sport quotidienne malgré ma charge de travail, j’ai gardé le cap et continué à faire mes sorties running, bootcamp, vélo etc pour m’aérer et mettre mon métabolisme en action et surtout parce que l’endorphine que je produisais à la suite du sport, me permettait de tenir moralement. 😉 une sorte de shoot physiologique…

😍 vs. 😬 Carpe Diem en positive vibes

Se concentrer sur les sentiments positifs chaque jour et ne pas s’encagner sur le négatif de la situation m’a permis de ne pas “perdre du temps dans le peu de délai imparti” pour clôturer ce projet.

Par ailleurs, on ne commence pas à pester contre toute l’entreprise sur la dernière ligne droite d’un projet, même si on a toutes les raisons du monde de le faire! 😉

On resserre ses relations personnelles autour des personnes de confiance et de soutien – Exit les relations toxiques non porteuses.

Mon mari, bien que ne comprenant pas la situation – “comment on peut laisser quelqu’un sous l’eau si longtemps alors que le problème est connu depuis x années?” – a pris sa part dans les tâches ménagères, administratives et familiales. Mes beaux-parents ont gardé ma fille lorsque je devais grignoter 2-3 heures de travail par ci par là pour soulager ma charge mentale… Si mes parents avaient été sur place, ils auraient aussi contribué à “l’effort de guerre”.

Mes collègues “best buds” – Dans ce projet, j’ai eu le soutien de deux personnes au niveau opérationnel et même s’ils ne pouvaient pas prendre la charge de travail complètement, ils ont tout tenté pour supporter, répondre à la première heure à mes messages de chat envoyés la nuit pour que je ne sois pas bloquée pour progresser… Bref. deux collègues en or !

🎯 vs. 🎉 Focus

On reste focus sur les tâches à faire, même les plus rébarbatives…Là comme d’habitudes, mon outil de prédilection reste la musique et mon application Focus@Will. Pour plus de renseignement, tu peux cliquer ici.

🛑 vs. 👌🏼 Fixer les limites à partir du moment où cela empiète sur mes valeurs personnelles

Fixer mes propres limites, en disant “Stop / plus jamais cette charge de travail” et définir le plan de succession moi-même pour être maître de mon destin. Durant ces 6 derniers mois, j’avais trop fait confiance en une personne qui n’a pas traité le sujet de ma relève sur ce projet, me laissant un peu seule dans le mouise…Peu importe le pourquoi, il peut y avoir de mauvaises raisons mais aussi de bonnes raisons. Ce qui est important est que MES limites personnelles soient maintenant reconnues et que la solution soit en place.

En relisant cette liste de “lessons learned”, et en discutant mon mari, il est clair que cela demande une certaine auto-discipline, et cela ne vient pas tout seul le matin en se levant 😉

J’ai mon propre mantra et je me suis répété qu’après la pluie ou la tempête, revient toujours le soleil ! J’ai été ma seule raison d’espérer pour des jours meilleurs car je suis actrice de mon destin. Je n’attends pas la solution des autres.

Je parlerai dans un autre article d’un réflexe que j’ai eu durant cette période => J’ai adapté le “Hedgehog concept” dans ma sphère personnelle. A SUIVRE...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.