Posted on

Comme promis, j’essaie d’éviter les articles fleuves trop long… Les « Corporate Moms » n’ont pas trop de temps pour lire l’équivalent de l’annuaire téléphonique à chaque article alors allons droit au but ! (comment ça?… ça se voit trop que je viens du Sud de la France ;-)? )

Dans cet article, je voudrais aborder deux axes: L’homéopathie et l’utilisation de certaines plantes pendant la grossesse et la période d’allaitement.

L’homéopathie

Je ne vais pas lancer le débat sur l’efficacité de l’homéopathie prouvée ou pas scientifiquement. Le fait est que même si son efficacité est liée à un effet placebo ou la méthode Coué, et bien, je prends ! 🙂

Pendant la grossesse

Durant la grossesse, il arrive un moment où certaines douleurs récurrentes sont tellement intenses que l’on est open à toute solution. Si pour soulager mes articulations, on m’avait proposé un cataplasme à base de matières fécales de Wombat, et bien je me serais tartinée tout le corps, ne serait-ce que pour ne plus avoir de douleur et dormir quelques heures de plus… 😉

Cependant avant d’entamer un quelconque traitement homéopathique, il faut se rapprocher de son gynécologue ou de sa sage-femme.

Durant l’accouchement

Cela m’a aidé à différents moments, notamment lors de l’accouchement, la sage femme a alterné des globules pour moi et pour mon bébé afin de réduire le stress et nos battements de coeurs. Si je me rappelle bien, c’était Caulophyllum. Chaque situation est unique alors n’hésitez pas à demander au jour J à la sage-femme qui vous accompagne durant le travail de vous donner le traitement le plus adapté à votre situation.

Pour bébé

J’utilise principalement les globules de la marque Similasan que je trouve quasiment partout en Suisse.

Ci dessous un aperçu des produits que j’ai pu utiliser:

Précisions pour les coliques

Pour les fameuses coliques du nourrison, cela a bien aidé mais en complément de longues heures de portage, avec une peluche bouillote, avec quelques séances d’ostéopathes.

Comme j’allaitais à ce moment là exclusivement au sein, je lui mettais les globules directement dans la bouche et lui donnait la sucette pour que sa succion les fasse fondre. Je tenais à préciser que l’utilisation de la sucette a été possible de mon côté car Solenn n’a pas fait de confusion sein / tétine et que cela m’a permis de pouvoir utiliser la sucette pour deux situations: prise de globuli et endormissement (le reste du temps, elle ne l’utilise pas)

Les coliques de Solenn auront duré en tout 7 semaines.

Portage pendant les crises de coliques
Précision pour la poussée dentaire

j’utilise les globules en complément d’un gel à base de plante. Je ne souhaite pas utiliser de produit à base de lidocaïne pour éviter tout risque de fausse-route.

Gel à base de plantes

Pour les autres globules, je les ai fait fondre dans les biberons de lait maternel ou de préparation infantile.

Les plantes et les remèdes de grand-mère

Le gingembre => pour éviter les nausées. Coupé en rondelle et ajouté dans une carafe d’eau ou dans un thé, c’est excellent !

Le fenouil => pour réduire les ballonements et pour soutenir la lactation

Le houblon => pour soutenir la lactation. J’avoue que je ne l’ai pas pris sous forme de gelule, mais comme c’était l’été, sous forme de bière sans alcool.

La camomille => en infusion, elle permet de se calmer et se préparer au sommeil.

La menthe poivrée => utilisée en tisane 3 fois par jour pendant deux semaines pour arrêter la lactation, c’est la méthode qui m’a permis de gérer le sevrage, sans prise médicamenteuse. J’utilise l’infusion de la marque Sidroga, car je trouve le parfum de la menthe poivrée très intense.

thé à la menthe poivrée

L’oignon => utlisé coupé dans une coupelle lors de gros rhume, il permet de libérer de dégager le nez, de réduire la toux nocturne et bébé a un meilleur sommeil. ça marche aussi pour les parents. Voir mon partage d’expérience ici.

Le thym => pour fluidifier les mucosités. Il existe sous forme de tisane (mais Solenn étant encore trop petite pour ces tisanes, j’ai pris l’option pommade à base de thym)

pommade à base de thym

La liste n’est pas exhaustive, mais ce sont des exemples de plantes que j’ai moi-même utilisées et pour lesquelles j’ai ressenti une efficacité pour soulager quelques maux.

je vous donne rendez-vous sur le prochain article de la page « les Méthodes Douces » pour plus d’information sur  les « tipps » pour un allaitement sans douleur.

Pour retourner sur la page « les méthodes douces » et accéder aux autres articles, c’est ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *